Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Notre tour
  •  Notre tour
  • : Récits d'un voyage autour du monde.
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Liens

4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 13:55
                                  
                          
                    Sur les pas de Michel Strogoff, Marco Polo...

                                                                  
Le projet.


  Un tour du monde? Pourquoi, quand, comment? Voilà les questions que nous nous sommes posées et auxquelles nous allons répondre. La motivation principale vient de notre envie de voir autre chose que notre environnement quotidien habituel un peu trop monotone et franchouillard et ne nous le cachons pas, intellectuellement limité. Il faut dire qu'au cours de notre vie professionnelle et un peu grâce à elle, nous avons eu l'occasion de côtoyer d'autres modes de vie, vu des pays et rencontré des gens très différents de notre culture, et ce pendant des périodes variant de dix-huit mois à trois ans, en Chine, en URSS (à l'époque) et aux Etats-Unis. Nous avons toujours manifesté une certaine curiosité pour les autres, surtout parce qu'ils vivent différemment de nous, les Européens. Mais nous n'avions pas pu prendre le temps de mieux les connaître et de les comprendre. Ce que nous nous sommes promis de faire au cours de notre voyage. Nous allons pouvoir prendre notre temps pour aller à la rencontre d'autres peuples et d'autres cultures. Nous avons à l'esprit que comme le disait Lichtenberg, philosophe et savant allemand du XVIIIème siècle, "la surface terrestre la plus intéressante pour nous, c'est le visage humain."
          Bien qu'ayant vu beaucoup de choses dans le monde, nous sommes aussi passés à côté de sites que nous avons maintenant l'envie et l'opportunité de voir. Je pense surtout aux beautés de la nature qui sont disséminées sur le globe, mais aussi aux merveilles des réalisations humaines. Peut-on visiter Paris sans voir la Tour Eiffel, Moscou sans le Kremlin, Pékin sans aller à la Cité Interdite, passer à Agra sans voir le Taj Mahal, la Sibérie sans le lac Baïkal, la Mongolie sans les steppes, etc...? Nous avons eu l'occasion dans le passé de voir quelques sites exceptionnels et d'échanger avec les habitants mais toujours sous la contrainte du temps, puisqu'il nous fallait impérativement repartir pour reprendre le travail. Enfin, soyons égoïstement sincères, il y a aussi la satisfaction de pouvoir se dire: "D'autres en ont rêvé, nous l'avons fait!" Aujourd'hui, étant tous les deux à la retraite, nous n'avons plus cette contrainte et nous pouvons donner "du temps au temps". Les enfants étant grands et ayant quitté le nid, nous-mêmes libérés de toute obligation quotidienne, nous nous sentons une âme de globe-trotters et nous
pouvons assouvir notre désir de changement et d'aventure. Alors, plutôt que des croisières d'une semaine ou des séjours "all inclusive" en Andalousie ou aux Baléares, nous préférons partir pour un périple que nous espérons enrichissant sur le plan humain.
          Attention, nous ne sommes ni millionnaires ni casse-cou. Simplement, nous choisissons de tenter une expérience qui semble être à notre portée et que nous allons essayer de concrétiser sans en sous-estimer les difficultés. Mais nous n'allons pas nous lancer dans des défis physiques insurmontables ou dangereux, ou rechercher des ennuis inutiles en nous aventurant dans des zones à risques dans des pays peu sûrs. Nous allons partir à la découverte du vaste monde avec ce que nous pourrons emporter dans nos sacs à dos. Pour cela, les récits d'autres voyageurs nous ayant précédés nous seront très utiles et nous avons fait le plein de "bons plans" grâce aux guides (Guide du Routard et Lonely Planet) et à internet, du moins nous l'espérons. Nous comptons voyager le plus souvent possible avec les moyens de transports locaux et privilégier le gîte chez l'habitant dans la mesure du possible.


                   
                                  Qui sommes-nous?
 
Nous deux          Certes, cette photo faite avec un portable n'est pas de la meilleure qualité pour nous montrer tous les deux, mais c'est celle que je préfère car faite par notre petite-fille Marie chez ma belle-soeur en Italie. Mariés depuis quarante ans et établis en Alsace, nous avons eu une vie professionnelle riche en dépaysements, mon épouse Chantal m'ayant quelquefois accompagné, et surtout pendant les périodes des vacances scolaires, dans les déplacements professionnels que j'ai eu l'occasion d'effectuer pour une grande société chimique française. Assistante maternelle pendant plus de trente ans, elle a élevé, en plus de nos deux enfants, près d'une trentaine d'autres, la plupart de l'âge de trois mois jusqu'à l'âge du collège, soit leur autonomie. C'est dire que la maison a toujours été animée et que nous avons eu beaucoup de joie à partager avec ces enfants et leur famille. En plus de nos quatre petits-enfants, nous avons aussi quatre petits chiens, trois Shih-Tzus et un Silky-terrier australien. Chantal gère tout cela sans problèmes et s'est même lancée dans une activité qui l'occupe tous les dimanches matins depuis dix ans: elle s'est formée comme éducatrice canin et participe aux activités de son club d'éducation canine en tant que monitrice. Site du club d'éducation canine de Habsheim.Chantal et ses chiens
C'est cette occupation intense qui risque de lui manquer pendant notre tour du monde et surtout ses chiens, dont sa soeur s'occupera durant notre absence. Chantal est une femme de caractère que rien ne semble atteindre et qui poursuit son chemin quelles que soient les
circonstances, d'un optimisme sans faille et qui en plus n'a pas sa langue dans sa poche. Elle dit les choses telles qu'elles sont et pas forcément telles qu'on voudrait les entendre, et cela avec n'importe quel interlocuteur. Autant dire qu'elle ne s'en laisse pas compter, mais c'est pour cela qu'on l'aime.
       Quant à moi, comme je l'ai déjà laissé entendre, j'ai fait ma carrière professionnelle en tant que responsable d'équipe de fabrication postée d'une quinzaine d'opérateurs sur une plateforme chimique d'un grand groupe français. J'ai eu l'occasion de vivre la mondialisation avant la lettre, puisque j'ai travaillé sur d'autres continents, en assistance technique pour démarrer des ateliers de différents procédés chimiques dont ma société était maître d'oeuvre. Peut-être par déformation professionnelle, mais je crois que c'est plus dans ma nature, je suis plutôt rigoureux voir méticuleux dans mes actes et on me reconnaît un sens poussé de l'organisation (à l'extrême, me le reproche-t-on quelquefois) mais je n'y peux rien, je suis comme ça. Ma devise est: "Chaque chose a sa place et chaque place a sa chose. Avant l’heure c’est pas l’heure, après l’heure c’est plus l’heure !". Autant vous dire qu'en ce qui concerne la logistique et ce qui peut-être planifié, ce sera fait à temps et dans les règles de l'art. Mais je sais aussi improviser s'il le faut et dans une aventure comme un tour du monde, il faut aussi savoir rester humble, surtout par rapport à la nature, et réaliste dans ses objectifs.
      Le philateliste Personnellement, j'aime la littérature, la photo, la philatélie, le sport, et aussi la bonne chère et bien sûr les voyages. J'ai pratiqué le volley-ball et le tennis en compétition amateur pendant près de trente ans après avoir commencé par le judo. J'ai même tâté récemment du pilotage d'avion, mais je ne suis pas allé jusqu'au brevet à cause de problèmes de santé (arthrose de la hanche = prothèse) aggravés pendant l'apprentissage. J'apprécie les sciences et le progrès et j'ai toujours été féru des nouvelles technologies de l'information. Je suis de près l'évolution du matériel et des logiciels de communication. Je me suis formé à ces techniques d'abord avec l'aide de collègues de travail plus jeunes (merci Richard et Alex, qui se reconnaîtront) et ensuite en autodidacte; pour cela, internet et les forums spécialisés sont une mine de connaissances inépuisables.        
         Ceci dit, je vais essayer de prendre la résolution de relater notre aventure le plus objectivement possible, pour éventuellement faire profiter de notre expérience ceux ou celles qui pourraient être tentés de nous imiter. Pour cela, je me promets (et j'espère y parvenir, sinon faites - le moi savoir par mail) de ne pas me lancer dans des considérations pseudo - psycho - démago - politico - philosophiques à la petite semaine, et j'en passe et des meilleures, de gros beauf occidental, européen, blanc, vivant dans une démocratie, ayant la chance d'être éduqué et relativement aisé,
habitué au confort moderne, face à des situations et des gens dont la première préoccupation en se levant, si tant est qu'ils aient un toit décent, est de se demander ce qu'ils vont pouvoir trouver à manger pour eux et leurs enfants. Hélas, on trouve aussi dans les blogs de voyageurs sur internet des avis déplacés et complètement surréalistes de gens qui ne devraient pas aller plus loin que Disneyland.

         D'ailleurs, nous avons fait récemment un test grandeur nature de notre capacité à voyager à l'étranger en visitant plusieurs pays et en nous affranchissant de toute contrainte liée à notre quotidien habituel. Si les conditions n'étaient pas les mêmes, nous étions partis en voiture, nous nous étions quand même organisés pour une absence complète de deux mois de notre domicile. Vous pouvez prendre connaissance de ce tour d'Europe Centrale et de notre voyage en Turquie sur le blog que nous lui avons consacré.

         Voilà, maintenant que notre présentation est faite, nous pouvons nous plonger dans les affres de la préparation de ce voyage.

         

Partager cet article

Repost 0

commentaires